• Branche culturelle

Une porte sur l'art dans vos parcs - Chapitre 2

Mis à jour : juil. 21

Une porte sur l’art - Parcs Pine Hill et MacVicar à Brownsburg-Chatham


Surprendre, amuser, émouvoir, émerveiller le passant,

le citoyen, le touriste, le toucher.


La Branche culturelle invite la population à venir admirer deux nouvelles œuvres d’artistes de la municipalité dans les parcs Pine Hill et MacVicar : « Rivière de l'Ouest-Point de vue» de Suzanne de Carufel et «Transit » de Nicolas Malaket.

C’est à la demande de la Ville de Brownsburg-Chatham d’habiter le territoire par l’art que le projet a pris forme. La Branche culturelle détenait des portes de la maison dite Roussell, autrefois sise au coin des rues Principale et des Érables, dans l’intention d’en faire un projet artistique en collaboration avec des artistes locaux. Les deux objectifs se sont mariés et ont mené au projet « Une porte sur l’art ». Les œuvres sont installées de façon permanente. Bienvenue à tous!


Voir les deux premières portes du projet ici.


Rivière de l'Ouest - Point de vue

de Suzanne de Carufel:

Trans



Voir le texte plus bas.

Transit

de Nicolas Malaket:





Voir le texte plus bas.

Confection des supports: Jean-François Rhéaume

Un merci spécial à Jessica Peters qui a coordonné la confection des supports et l'installation.


Merci à nos partenaires :

"Rivière de l'Ouest - Point de vue" de Suzanne de Carufel:

En contact et en observation de la nature, cʼest ce que jʼaimerais dire de mon travail artistique.

Jour après jour, des paysages devant moi, tellement porteurs, riches de textures, de matières, de couleurs, de motifs, tout un univers à explorer et à percevoir différemment.

Cʼest dans lʼatelier, souvent à lʼaide de photographies, que je reprends ces impressions, je me permets une liberté dʼexploration et dʼexpression. Il y a principalement le geste de peindre; sʼajoutent généralement dʼautres techniques : gratter, sabler, coller.

Bien que la figuration soit très présente dans lʼensemble de mon travail, elle nʼest pas une finalité en soi; je lʼutilise dans un autre contexte, dans un univers plus poétique, un hors-lieu. Nommer les choses simplement, parfois autrement, la réalité et la fiction sʼentremêlent.

Formation à lʼUQAM, baccalauréat en Arts plastiques, permis dʼenseignement du ministère de lʼÉducation, recherche et création dʼœuvres en Art Contemporain.

Point GPS : 45ʼʼ44ʼʼ13, 1ʼʼN 74ʼʼ29ʼʼ06, 1ʼʼ O

À Pine Hill, dans un détour de la 327, en prenant le chemin Moore, une pointe de parc au gazon clairsemé, avec quatre tables à pique-nique, deux bancs gris, deux poubelles, un module de jeu avec une glissade bleue, juste à côté des casiers postaux, des Publisac et, pas loin de la pizzeria, le Lieu.

Cʼest un paysage familier, je mʼy arrête souvent pour regarder la rivière qui

sʼactive au fil des saisons. Clic, une photo, un arrêt dans le temps que je ramène dans lʼatelier. Jʼexplore cette image... un moment de réflexion passé sur un support inattendu. Le projet « Une porte sur lʼart » me donne un cadre précis et apporte des textures, des aspérités, des couleurs qui ajoutent à lʼhistoire de la photo.

Ce temps dʼarrêt sera, cette fois, une petite histoire sur la Rivière de lʼOuest.


"Transit" de Nicolas Malaket:

Je base la recherche de mes œuvres artistiques sur ce que l’on peut y voir d’autre que ce que les objets ou images qui nous entourent reflètent. Sans nécessairement les dénaturer, je joue avec les dimensions, en ajoutant parfois une troisième là où il n’y en a que deux ou bien en faisant ressortir des images figuratives dans ce qui semble être abstrait. La peinture ne s’arrête pas à la toile et l’ébénisterie au mobilier. Mon inspiration se retrouve autant dans les images et les formes que dans le mélange des techniques utilisées. Dans ce projet artistique, je joue avec les différentes dimensions et j’évoque aussi toute la curiosité que nous avons souvent à la vue d’une porte ou une fenêtre et, surtout, de ce qui se cache derrière. D’un côté comme de l’autre, la réalité peut sembler complètement différente. On passe d’un monde à un autre, d’un sentiment à un autre aussi simplement que de la ville à la campagne ou de la chambre au salon. En transit.


La base de mon travail artistique est la recherche de ce que l’on peut voir au-delà de ce que les objets ou images qui nous entourent reflètent. Sans nécessairement altérer les dimensions, je joue avec elles; j’en ajoute une là où il n’y en a que deux, je fais ressortir une image figurative dans ce qui semble abstrait. Pour moi, la peinture ne s’arrête pas à la toile, l’ébénisterie ne s’arrête pas au mobilier; mon inspiration émane autant des images et des formes que du mélange des techniques utilisées.


Dans ce projet artistique, j’ai joué avec les différentes dimensions et évoqué la curiosité que suscite la vue d’une porte ou d’une fenêtre : que se cache-t-il derrière? D’un côté à l’autre, la réalité peut être complètement différente. On passe d’un monde à un autre, d’un sentiment à un autre aussi simplement que de la ville à la campagne ou de la chambre au salon. En transit.

#Uneportesurlart #Suzannedecarufel #nicolasmalaket #Pinehill #MacVicar #Transit #rivièredel'ouest #Brownsburgchatham #Argenteuil


35 vues0 commentaire